Mangeons BION

Franchement, moi le BIO, je m'en fiche (un peu)

images

Bon d'accord, comme beaucoup de monde aujourd'hui je regarde les étiquettes, et si le produit est BIO, et bien mon œil pétille un peu, car les pesticides je n'aime pas ça.

Par contre, il pleure s'il tombe sur le prix...

Pourtant, il est possible de trouver des légumes BIO à des prix abordables dans les grands magasins, comme les tomates par exemple, sauf que... Elles sont peut-être BIO oui, mais elles sont aussi mauvaises et sans saveur que les tomates industrielles dans de nombreux cas.

culture_serre_tomates_a_640

Culture hors-sol, c'est bon pour le goût ???
"Les tomates poussent désormais dans de la laine de roche et/ou de verre, ou plus souvent dans la fibre de coco. On leur amène au goutte-à-goutte tout ce qui leur faut en éléments nutritifs et en eau."

L'idéal, c'est d'avoir la chance comme moi, de trouver au marché un petit producteur qui ne se goinfre pas. D'accord, la production est moindre et demande plus d'efforts, et pour ça, je veux bien que le prix soit en rapport, mais parfois, je trouve que c'est abusé.

Je me demande également si cette étiquette BIO ne coûte pas plus cher que le produit en lui-même. C'est un business lucratif ce fichu label BIO.

Est-ce possible de faire des BONS produits sans pesticides ?

pesticide-sign-nhe-27307_1000

Oui, je le pense, dans le temps c'était possible alors pourquoi aujourd'hui faut-il des labels et des normes compliquées. Avec juste un peu de déontologie, produire sainement, c'est quand même bien plus plaisant pour les producteurs et les consommateurs, vous ne pensez pas ?

Mais pourquoi est-il si difficile finalement de trouver des produits BIO et BON à la fois, du BION quoi ...

.

.

35 Comments

  • Pour le Bion je sais pas ou il est bon plus
    Dans nos jardins mais çà dépend à côté de jardin ou champ etc est placé le jardin !!!
    Donc c est compliqué et pas gagné
    Biz

    • J’ai peur que le label Bio serve uniquement aux gros industriels qui produisent sans respecter la nature. Faire du Bio c’est facile, mais faire du Bon c’est devenu impossible pour eux car incompatible avec leur business plan. Alors du BION c’est inimaginable lol
      Bises Jolana

      • d’accord avec Gibée !
        Mais il faut tout de même privilégier les fermiers au fin fond de la campagne qui viennent sur le marché vendre leurs produits du terroir… C’est ce que je fais tant pour les légumes que pour la volaille, les oeufs !

  • Sur certains marchés il est possible de trouver du bon et naturel pour guère plus cher qu’au super marché du coin. Il faut trouver les bons commerçants et y rester fidèles. En super marché le bio l’est rarement !
    Bonne journée.

  • Je fais comme je peux, c’est à dire :
    -les oeufs viennent de chez mon voisin, qui a un jardin ouvrier depuis 45 ans dans lequel il n’a jamais mis de pesticides (et qui nous offre régulièrement, un chou, 2 salades, des tomates…)
    -les légumes viennent d’une AMAP où je vais tout les jeudis chercher un panier (producteur bio mais non labellisé !)
    -la viande (moins souvent qu’avant) vient de mon petit boucher de quartier qui va choisir lui même ses bêtes sur pieds chez des éleveurs Eco-responsable.
    Et puis le reste, ben, ça dépend !

    • J’ai encore des salades dans le potager, 100% bio ;) mais c’est vrai que je ne faisais pas toujours attention, je trouvais que c’était un peu trop cher, ce qui est souvent vrai hélas, le bio pour une élite ???
      Par contre je ne trouve toujours pas le bon boucher, même les petits commerçants vont à l’abattoir principal, j’ai travaillé chez eux deux jours, ok tu as deux catégories de viande, mais même la supérieure c’est pas le top. Ce ne sont plus des bouchers mais des débitants de viandes en sachets :(
      Merci pour ta visite ;)

      • C’est sur que pour trouver un bon boucher, ce n’est pas évident !
        Le mien, j’avais vu par hasard un sujet sur lui dans le JT de France3Région il y a quelques années quand il a repris la petite boucherie à 300m de la maison (qui été fermée depuis des années).
        Et je suis allez lui rendre visite, et il m’a emmené avec lui une journée faire un tour des éleveurs chez qui il se fournit ! J’en achète moins qu’avant, parce que c’est bien plus cher, mais au moins je suis sur de la qualité !

  • Bonjour Gibee,
    Merci d’être passé sur mon blog et dommage pour le moulin, la personne qui me l’a acheté l’a trouvé superbe et est ravie de son achat mais bon, tu as vu que j’en ai d’autres hein ;) Si le coeur t’en dit, tu me contactes et je t’en réserve un, pas de souci :)
    Pour ton article ci-dessous, tout est dit et je suis entièrement d’accord avec toi. Une de mes amies a travaillé dans une de ces usines de culture hors sol, elle m’a expliqué comment cela se passait et franchement, ça ne m’encourage pas du tout à acheter leurs tomates !
    Même le bio ne l’est plus totalement puisque les agriculteurs bio sont autorisés à utiliser des pesticides même si c’est en plus petite quantité ! Je ne sais plus à qui faire confiance désormais !
    A bientôt.
    Bizzz.
    Ely

    • Trop d’argent derrière ce Label Bio, il va y avoir des dérapages :(
      Pour le moulin j’irai surveiller plus souvent , j’ai vu les deux en cours mais….celui en métal couleur crème il est beau mais je recherche plus avec du bois :)
      Bises

  • Le label bio est une pompe à fric. Tout comme le sans gluten, d’ailleurs. Parce que déjà, le bio coûte un bras, ensuite, ce foutu label, il se paye. Ensuite, bio, je veux bien, sans pesticides, moui, mais alors au sommet d’une montagne, parce que cultiver bio à proximité, ou dans les environs d’un exploitant qui utilise des saloperies chimiques à tour de bras, je veux qu’on me prouve que le type qui fait du bio est certain que les Bayeries du voisin qui se baladent dans l’air ou dans la nappe phréatique s’arrêtent pile poil au limites du champ soi-disant bio, ou mieux, le contournent ! comme Tchernobyl, quoi. Quant au bio des supermarchés …. ils ont compris, les gros, comment tondre le bobo ! Dans ma campagne, j’évite le marchand bio du marché (cher, légumes et/ou fruits riquiqui) pour acheter à la mamy de l’étal à côté qui vend du « producteur, pleine terre, sans pesticides » moins cher, mais qui a des tomates difformes, charnues, juteuses, odorantes, des poireaux tout aussi odorants, des oeufs de toutes tailles et de toutes couleurs, mais avec des blancs bien fermes et des jaunes…. oranges ! Et mes herbes aromatiques, ben, sur la fenêtre de la cuisine, dans une jardinière ;-)
    Voili voilou. Bises d’ici

    • Bien dit, c’est exactement ce que j’ai voulu faire passer comme message :)
      C’est vrai qu’ils sont un peu petits les légumes bio encore que parfois je trouve ça pratique, j’achète au marché des choux à 1 euro le kilo, des tomates à 3 euros 50 (finalement le même prix qu’au supermarché), pour moi c’est bien, ils sont trois sur le marché, il est le seul avec de nombreux clients.
      Maintenant, est-ce qu’ils sont véritablement bio, ça je ne sais pas, je veux bien lui faire confiance, mais déjà je suis satisfait car les légumes ont du GOUT :) et comme je dis le bio n’est pas ma priorité…
      Sinon j’ai mon potager mais je suis pas très fort lol
      Merci Croc, bises

  • La première chose à faire, c’est de ne manger que des légumes et fruits de saison, les tomates ou les fraises, normalement c’est fini !
    Pour le fraises, par exemple, moi je regarde surtout qu’elles viennent de France, je n’achète plus des espagnoles, moins bonnes et aussi chères. En plus, elles font 2000 km alors qu’on en a ici.
    Pour le bio, je n’y crois qu’à moitié, comment les terres peuvent-elles l’être totalement alors que l’air et l’eau suivent leurs chemins ?
    Tout est avant tout une question de bon sens.
    Bonne soirée.

    • les tomates je viens d’avoir les dernières, elles sont un peu pâles mais bon ça va ;)
      Oui impossible d’avoir vraiment du Bio, je souhaite que les producteurs puissent prendre conscience qu’il faut produire plus propre, c’est mal engagé ;)
      Bonne soirée Clara

  • Tout à fait d’accord avec toi mon Gibee et quand nous disposons d’un petit lopin de terre pour y faire pousser des légumes ou des fruits, nous sommes des privilégiés! C’est un concept qui se développe également dans les villes, dans les espaces publics.
    La possibilité de fabriquer soi-même ses engrais ou traitement, comme le purin d’orties, ou compost naturel comme engrais, d’un mélange de d’eau, de vinaigre blancs et de gros sel pour le désherbant, de planter de l’ail, des géranium, de l’oignon qui créeront une barrière protectrice naturelle contre les loches, escargots et limaces, de pulvériser un mélange d’eau et de savon noir pour se débarrasser des pucerons, prévenir ou traiter contre le mildiou en pulvérisant un mélangeant du bicarbonate de sodium avec de l’eau.
    Des traitements à l’ancienne il en existe des tas, et certain petits producteurs qui cultivent bio y reviennent en se regroupant pour proposer un achalandage large, à des prix raisonnables. Alors bien entendu les produits sont moins calibrés, ne sont pas standards, mais cela vaut tout de même la peine de retourner au fondamental de la culture.
    Bises et bonne soirée

  • Je pense surtout que le Bio d’aujourd’hui c’est les aliments que l’on mangeait quand on était encore enfant. Quand on prend le temps de regarder en arrière, nous n’avions pas toutes ses règles d’hygiène et ces normes abusives pour cultiver ou élever le bétail et la viande était bien meilleure et les fruits et légumes avaient plus de gout.
    En plus, avant de cultiver bio, il faudrait déjà regarder l’état de la terre et celle des ces voisins. Si dans les champs voisins on utilise des pesticides, je doute que le champs bio soit épargné….
    Alors qu’on arrête de nous prendre pour des vaches à lait avec ces étiquettes bio qui font flamber les prix et qu’on revienne à des cultures comme il y en avait il y a une trentaine d’année et les produits seront peut être encore meilleurs que le bio d’aujourd’hui :-)

  • Nous avons encore la chance d’avoir un boucher qui tue lui même ses bêtes et nous les découpe !!! mais on est à la campagne, alors surement privilégiés.
    quand à ce que l’on appelle bio, il faudra m’expliquer comment les pluies qui parfois nous arrosent copieusement sont chargées , elles , de saloperies, donc, pas possible qui ce qui tombent sur terre et sur ces terres soit disant sans pesticides puissent nous faire un produit bio.
    Dans notre jardin, nous ramassons nos escargots, d’accord on a pas de potager, , mais aucuns insecticides dans le jardin, ou alors du naturel, du bicarbonate de sodium par exemple.
    Payer cher pour du bio, NON pour moi, mais continuer à acheter à mes p’tits pépés sur le marché sans problèmes.
    Mais je ne suis surement pas au courant de tout alors !!!
    Mais nous continuons à vivre le plus simplement du monde .
    Bisou Gibee, bonne soirée.

    • Oui l’air n’est déjà pas très propre alors quand il pleut ça doit se déverser sur les légumes :(
      Je vois aussi des marchés à la ferme, ils veulent vendre leurs produits sans intermédiaires, ok c’est bien, mais même sans intermédiaires ils vendent plus cher que n’importe qui :( alors que logiquement ça devrait être gagnant gagnant entre le producteur et le consommateur .
      Bisous dgidgi :)

  • oui le bio chez les petits producteurs : on ramasse nous mêmes les fraises, les pommes enfin des fruits de saison et on passe à la caisse (moins cher que dans les grandes surfaces ou sur le marché mais il faut prendre le temps de les ramasser)… et puis, avec des tomates juteuses… la voisine me donne également des poireaux, des citrouilles (j’ai fait pleins de barquettes de soupe avec des pommes de terre ou avec des marrons/pommes de terre que je mets au congélateur) et des fruits qu’elle cultive, elle a 70 ans mais est très dynamique et je ne sais pas comment elle fait, mais son jardin est immense et elle n’arrête pas… ses légumes et ses fruits sont naturellement cultivés avec la terre, le soleil et l’eau… et elle adore en donner… Mais je t’avoue que je ne mange pas que du bion… Maintenant nous utilisons le mot BIO alors qu’il suffirait de dire : c’est du naturel… comme il se devrait…

    • J’avais un voisin qui faisait son potager, je fais aussi un potager, et nous nous échangions les légumes, hélas il n’est plus de ce monde :(
      J’ai eu un peu cette année, mais les tomates sont toujours malades.
      Merci Agnès ;)

  • Le BION on l’a trouvé.
    Un petit marché de producteurs tous les mercredis après-midi.
    Car même au grand marché à côté il n’y a que deux producteurs, 1 petit (ok) et 1 grand.
    Le grand je pense qu’il met des pesticides … pour avoir autant de légumes le mardi, le jeudi et le samedi !
    Pour les tomates je suis ok avec toi, suivant où on les prend, elles n’ont aucun goût !

  • Vaste sujet que le bio qui est cher. Je vais de temps en temps dans un lieu qui se nomme la ruche qui dit oui. Au départ c’était que pour le miel. Maintenant il y a de tout personne ne se dit bio. Ils vendent ce qu’ils récoltent sans pesticide. Seulement j’ai voulu aller chez l’un d’entre eux pour remplir mon panier moi même. Ses tomates avaient été ramassés elles ressemblaient à des cœurs de bœufs magnifique bien rouges moi qui espéraient me régaler et bien elles étaient insipides. J’ai téléphoné sans dire que j’étais venue et j’ai posé des questions. Et là la grosse claque les tomates poussaient sous serres. Depuis je n’ai plus confiance.
    Par contre j’ai des poules et chez moi c’est bio sans l’étiquette et on vient nous chercher des œufs les 6 coûtent 1,20€ et ce depuis 7 ans.
    Nous avons aussi la chance d’avoir deux paysans un qui fait de la charolaise et il nous l’apporte à domicile plus les fromages de chèvres. L’autre fait de tout mais on y va une fois par mois. La c’est pas forcément du bio mais on sait ce que l’on mange c’est élevé en plein air.
    C’est chez nous ( département) que l’on mange les meilleurs poulets de Bresse directement de l’éleveurs aux consommateurs.

    Sur ce je vais fermer mes yeux. Vaste sujet on pourrait écrire toute la nuit lol.

    Bisous dors bien

    EvaJoe

    • Encore que sous serre pourquoi pas, tant qu’elles sont dans la terre, en bretagne il serait impossible d’avoir des tomates sans abris avec la maladie :)
      Ils doivent être bons les poulets :)
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo